SUIS-JE LIBRE DE MES PENSEES ?

Voir ICI les vidéos sur l'histoire de la psychanalyse.

Psychanalyse et frissons : La Maison du Docteur Edwardes. Le docteur Constance Petersen travaille dans un établissement psychiatrique du nom de Green Manors, dirigé par le docteur Murchison. Ce dernier est sur le point de partir en retraite (anticipée) et doit être remplacé par le jeune et talentueux docteur Anthony Edwardes. Une fois installé, le nouveau directeur s’avère être un amnésique du nom de J. B., soupçonné d’avoir fait disparaître le véritable docteur Edwardes. Constance Peterson, qui en est tombée amoureuse, va l’aider à retrouver son identité. Ensemble, ils vont tenter de découvrir qui a assassiné l’infortuné docteur Edwardes.

Un cours sur Bourdieu depuis les Corbières : à tenter...

Scolarité des enfants d'immigrés : «Eux» et «Nous»

Mon Oncle d'Amérique. Le professeur Henri Laborit intervient au cours de trois récits entremêlés pour expliquer ce que nous savons aujourd'hui du comportement humain. Jean LeGall, issu de la bourgeoisie, ambitieux, mène une carrière politique et littéraire. Pour la comédienne Janine Garnier, il abandonne sa femme et ses enfants. Janine a quitté sa famille, de modestes militants communistes, pour vivre sa vie. À la demande de la femme de Jean, qui prétend être malade et condamnée, elle le quitte, puis devient conseillère d'un groupe textile où elle doit résoudre le cas difficile de René Ragueneau, fils de paysan, catholique, devenu directeur d'usine. Le film se déroule en permanence sur trois niveaux : l'histoire racontée, les représentations mentales des protagonistes influencées par le cinéma et par leurs souvenirs propres, et des images d'expérience sur les rats n'ayant pas de rapport évident sur le moment, mais qui deviennent éclairantes sur le comportement des personnages à la fin du film.

Monique et Michel Pinçon-Charlot, La Violence des riches

Regardez la vidéo et l'entretien avec Amandine Gay, dont vous pouvez continuer de découvrir le travail et les analyses en lisant : « À qui réussit-on à parler ? »

Freud, passion secrète, de John Huston

L'addiction...