Le 11 novembre 2016, les Thélémites ont remonté les Champs-Elysées, entre la place de la Concorde et l'Arc de Triomphe. Les boutiques du marché de Noël étaient installées sur l'avenue et les drapeaux tricolores la pavoisaient.

Photos © Isabelle Richer / Anthropologie pour tous

La Butte rouge est une chanson de Montéhus, écrite probablement de 1922, sur une musique de Georges Krier. Cette chanson n'aurait pas été enregistrée par Montéhus (même si elle fut déposée à la SACEM en 1923). Chanson qui exprime le dégoût de l'effroyable boucherie de la Première guerre mondiale (1914-1918). La butte serait celle de Bapaume, lieu-dit non habité, à Berzieux dans la Marne. Anti-militariste avant la guerre de 14, comme ses contemporains, Montéhus fut emporté par la vague militariste de 14-18, mais revient, après guerre, à des chansons plus antimilitaristes. La Butte Rouge en est un exemple. La butte de Bapaume, en Champagne (et non la Butte Montmartre comme peut le laisser croire le premier couplet couplet) est devenue, grâce à cette chanson, un lieu de commémoration, le Douaumont des pacifistes. Elles fut ensuite reçue comme un chant de révolte et de commémoration, propagée par les militants anarchistes et socialistes, recopiée dans maints chansonniers, et échappa peu à peu à ses auteurs.(Interprétation : Francis Marty, enregistrement des années 20)